Archive

Archives d’Auteur

Carlos Ghosn conserve la tête de Renault

Carlos Ghosn a été renouvelé sans surprise à son poste de PDG de Renault. Les actionnaires, réunis vendredi 30 avril en assemblée générale, ont approuvé à 83,87% le renouvellement pour quatre ans de son mandat à la tête du constructeur automobile français . Il a annoncé que Renault devrait repasser dans le vert « au plus tard en 2011 » et s’apprête à présenter un nouveau plan d’objectifs à moyen terme. Il est toutefois resté prudent pour l’année en cours, refusant de dire si Renault pourrait déjà repasser dans le vert. « On est qu’au quatrième mois de l’année, il y a encore huit mois devant nous, il y a beaucoup d’incertitude », a-t-il fait valoir. « Nous annoncerons un plan à moyen terme à la fin de l’année 2010 » car à ce moment la crise « devrait définitivement faire partie du passé », a indiqué  Carlos Ghosn à la presse.

Renault fait partie des groupes automobiles les plus durement touchés par la crise, avec une perte nette de 3,1 milliards d’euros en 2009, due cependant pour moitié à ses participations dans les entreprises associées comme le japonais Nissan ou le constructeur suédois de poids lourds Volvo. Mais grâce notamment à la prime à la casse mise en place dans différents pays, la situation s’est améliorée au second semestre 2009 et « cette amélioration continue sur l’année 2010 », a expliqué Carlos Ghosn. Par conséquent Renault, qui avait dû abandonner en cours de route son plan stratégique baptisé « contrat 2009 », va annoncer un nouveau plan. Ce dernier devrait sans surprise contenir les grands axes déjà développé par Renault : la commercialisation voitures électriques, développement dans les marchés émergents, le renforcement de l’alliance avec le japonais Nissan ou celle qui vient d’être scellé avec l’allemand Daimler, a-t-il indiqué.

Un remboursement du prêt plus rapide

La situation sur les marchés financiers s’est aussi détendue et Renault peut de nouveau emprunter dans des conditions normales. Par conséquent, il va pouvoir rembourser plus tôt que prévu le prêt à taux préférentiel que lui avait accordé l’Etat français. Renault vient de conclure avec Daimler une coopération stratégique qui se traduira dans un premier temps par une plate-forme commune pour les petits véhicules des deux constructeurs (Smart et Twingo) et qui pourrait être étendue aux voitures électriques. Carlos Ghosn n’a pas exclu pour l’avenir de nouvelles alliances de ce type. « Nous n’avons pas de projet en cours mais il peut y en avoir d’autres », a-t-il fait savoir.
Administrateur depuis 2002, il avait pris la direction opérationnelle du groupe en 2005 et en est devenu PDG l’an dernier, tout en conservant la direction de Nissan, le partenaire japonais de Renault.

Catégories :Actualités

Les 5 forces de Porter appliquées à l’iPad

Catégories :Actualités

Tourisme : 9,4 millions d’arrivées prévues pour 2010

nouveau ministre du tourisme Yassir Zenagui décide enfin de faire sa première sortie médiatique. Motif : dresser le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de ce département et présenter les grandes lignes de son plan d’action pour 2010 et 2011. Mais ce qu’on attendait de lui, c’est un bilan de fin de parcours pour le plan Azur. «Nous allons terminer l’année 2010 avec 9,4 millions d’arrivées touristiques. Ce qui veut dire un taux de réalisation de 94% de l’objectif initial», lance d’emblée le ministre. Et d’ajouter,«c’est un résultat très satisfaisant, compte tenu de la conjoncture internationale difficile qui a sévi durant les trois dernières années». Le satisfecit du ministre n’empêche pas l’audience, lundi dans un hôtel casablancais, de se demander quand le fameux objectif des 10 millions de touristes sera enfin atteint. «C’est ce que j’espère. Mais je considère qu’à 94% l’objectif est déjà atteint. D’ailleurs, dans le secteur bancaire où j’opérais dès que nous dépassions 75% de l’objectif nous pouvions crier victoire», répond Zenagui. Le ministre reconnaît à ce niveau que le plan Azur a besoin d’une amélioration de son pilotage stratégique et de sa gouvernance. C’est ce qui a d’ailleurs freiné à maintes reprises l’exécution des projets. Aussi, le ministre reconnaît que le secteur demeure concentré autour de deux destinations (Marrakech et Agadir) et deux marchés émetteurs (la France et l’Espagne).

Autre critique, c’est le fait que les MRE constituent encore une part importante des arrivées. «Si dans un pays touristique aussi important que la Turquie on comptabilise les arrivées des émigrés comme étant des arrivées touristiques, qu’est-ce qui nous empêcherait de le faire ?», estime Zenagui. Le directeur général de l’ONMT, Abdelhamid Addou, a déclaré que «le challenge du tourisme marocain pour les dix années qui viennent c’est de pouvoir capter le même niveau des arrivées touristiques des MRE dont les générations nouvelles ne viennent pas pour voir la famille mais pour consommer un produit touristique de qualité». Addou annonce d’ailleurs le lancement d’une étude dont les résultats seront connus dans trois mois, par rapport aux attentes des deuxième et troisième générations de MRE.

  • La première priorité pour 2010 et 2011 est l’accélération de la réalisation des stations touristiques.

Les derniers chiffres du secteur, annoncés à l’occasion, font état d’une progression de 16%  des arrivées touristiques qui dépassent déjà 1,3 million de touristes. Les nuitées marquent pour leur part une croissance de 7% et les recettes de 12% à plus de 10 milliards de DH. Une hausse qui intervient après une baisse de 20% enregistrée à la même période de l’année dernière. «Il est vrai que ces chiffres demeurent en baisse par rapport à 2008. Mais c’est un signe indéniable de reprise qui me permet de garder mon optimisme», lance le ministre. La première priorité pour 2010 et 2011 est l’accélération de la réalisation des stations touristiques. A ce niveau, Zenagui confirme les  premières livraisons à Mogador et Lixus pour cet été. Pour ce qui est de Oued Chbika, les deux partenaires CDG et Orascom ont réalisé une augmentation de capital pour un montant de 600 millions de DH. Quant à Taghazout, Zenagui annonce sa relance à travers un repositionnement basé sur le patrimoine naturel de la région (notamment l’arganier) et le surf. Un consortium d’investisseurs est en train d’être constitué pour sa reprise. Une annonce est attendue dans ce sens avant juin prochain.

Par ailleurs, Zenagui confirme qu’il mettra à profit son réseau londonien pour capter des investisseurs. «Mais ce n’est pas suffisant. Nous avons concentré nos efforts de promotion pour attirer non seulement les investisseurs touristiques mais aussi les fonds souverains, les fonds d’investissement et les autorités d’investissements», explique-t-il. A ce niveau, deux évènements de taille sont prévus. D’une part, une rencontre qui aura lieu demain, jeudi, à Casablanca, pour discuter des investissements touristiques au Maroc. Elle réunira de grands noms de la finance internationale tels que Goldman Sachs, Barclays, Abu Dhabi Investment Authority…. D’autre part, le ministère prévoit de participer en force à une foire d’investissements à Dubaï où les responsables du ministère rencontreront d’autres élites de la finance internationale.

Au sujet de la vision 2020, Zenagui n’a pas été disert. «C’est une stratégie qui engagera l’Etat et nous devons faire attention à nos annonces», précise-t-il. Mais il indique néanmoins, qu’il sera question de mettre en place une carte des potentialités et des atouts touristiques pour chaque région. Il s’agit aussi de développer de grandes installations touristiques conformes aux normes du développement durable.

Le sujet du tourisme sexuel a rattrapé le ministre à l’occasion de sa première sortie médiatique. «Je pense qu’il faut baisser le ton en parlant de ce sujet. Le tourisme sexuel est un terme dangereux qui ne s’applique pas au Maroc, où il n’y a pas de réseaux qui opèrent dans ce domaine. D’ailleurs, j’ai vécu dans des pays où chaque jour on voyait des annonces de viol d’enfants. Mais ce n’est pas pour autant que l’on parlait de tourisme sexuel», détaille Zenagui.

Source: le Soir

Catégories :Actualités

Le «die-in» des contrôleurs de la SNCF contre l’insécurité

27 avril 2010 1 commentaire

Ils refusent de se coucher sur leur sécurité. Faux sang, tee-shirts siglés d’un slogan «Je ne veux pas me faire tuer». Une trentaine de contrôleurs ont participé à un die-in, c’est-à-dire à une simulation de leur mort, lundi à 11h15, à l’arrivée d’un TGV en gare de Strasbourg. Derrière eux, une pancarte à destination des voyageurs: «Insultes, crachats, coups de poing ne doivent pas rester les risques du métier.» Sous couvert de leur droit de retrait depuis jeudi, ce que conteste la SNCF, les agents dénoncent une croissance de l’insécurité dans les TER Alsace ces derniers mois. Mercredi, l’un d’eux s’était fait frapper dans un train entre Bâle et Mulhouse.

Le trafic sera perturbé ce mardi

Au milieu des manifestants, Cindy raconte avoir été «agressée il y a trois ans dans un train sur la ligne Strasbourg-Sélestat. J’ai dû courir me réfugier dans une cabine. J’ai porté plainte, mais quand deux ans après j’ai réussi à connaître l’identité de mon agresseur, on m’a dit que l’affaire était classée.» Un peu plus loin, Morad, un autre contrôleur, explique «que quand ça devient chaud, on s’écarte et on appelle la police ferroviaire. Aujourd’hui, il faut faire quelque chose pour que la violence ne se banalise pas comme dans d’autres régions.»

Les contrôleurs en grève réclament l’embauche, au minimum, d’une cinquantaine d’agents supplémentaires ainsi que la présence systématique de personnels dans tous les trains. De nouvelles négociations avec la direction de la SNCF ayant échoué lundi, ils ont décidé de maintenir leur grève au moins jusqu’à 11h, ce mardi.  Selon la SNCF, un train sur deux devrait circuler, aujourd’hui, sur la majorité des lignes au départ de Strasbourg.

Source: 20minutes.fr

Catégories :Actualités

L’iPhone 4G / HD révèle ses secrets avant l’heure

Qu’il s’agisse d’une fuite soigneusement organisée par Apple ou d’un véritable hasard de circonstance, le site américain Gizmodo a publié lundi ce qui pourrait bien constituer le premier lot d’images du futur iPhone 4G ou iPhone HD que la firme de Cupertino devrait selon toutes attentes officialiser le 22 juin prochain.

L’appareil, camouflé dans une coque d’iPhone 3G, aurait été perdu par un employé d’Apple dans un bar de Californie. Les avocats d’Apple ont d’ores et déjà contacté Gizmodo, ce qui laisse penser que le site a bel et bien mis la main sur le prototype d’un futur iPhone.

Voici donc à quoi ressemblerait ce terminal : un dos plat, fait de plastique ou de céramique, habillé par des bords métalliques anguleux, rompant avec les formes arrondies de l’actuel iPhone 3G(S). Désactivé à distance par Apple, l’appareil n’a pas pu être utilisé très longtemps, mais il aurait révélé une définition d’écran bien supérieure aux générations déjà présentes sur le marché.

Parmi les autres nouveautés, Gizmodo note également l’intégration d’un appareil photo de plus grande taille ainsi que d’un flash au dos de l’appareil. Un capteur ferait également son entrée en façade. Les bords seraient désormais ornés de boutons métalliques, dont l’un pourrait servir au déclenchement de l’appareil en question.

L’intérieur du terminal révèlerait quant à lui des composants siglés Apple – caractéristique qui pourrait confirmer l’hypothèse d’un sample de préproduction – plus petits, et mieux intégrés, de façon à laisser plus de place à la batterie. Cette dernière délivrerait 5,25 Wh, contre 4,51 Wh pour la batterie de l’iPhone 3GS, de façon sans doute à offrir un gain d’autonomie ou à mieux gérer l’augmentation de consommation induite par le nouvel écran sélectionné par Apple.

Entre autres nouveautés, Gizmodo signale également l’intégration d’une carte Micro-SIM, un format que n’emploient pour l’instant que très peu les opérateurs américains.

Difficile d’affirmer aujourd’hui que les informations publiées lundi par le site américain correspondent à 100% à ce que sera le futur iPhone, mais il parait clair qu’il a pu mettre la main sur un prototype fonctionnel, qui préfigure donc sans doute beaucoup des nouveautés introduites par cet « iPhone 4G » ou « iPhone HD », dont le nom définitif reste à déterminer. Dans ces conditions, l’achèteriez-vous ?

Source: blogiphone.fr

Vidéo de démonstration >>>>

Catégories :Actualités, Mobiles

Microsoft dévoile Kin

Microsoft vient juste de présenter deux nouveaux téléphones nommés Kin, des sortes de mobiles entièrement pensés autour d’une utilisation sociale. Le Microsoft Kin One et le Microsoft Kin Two sont donc deux téléphones ultra compact, au look plutôt fun, et doté d’une interface permettant de rester connecté en permanence à tous vos réseaux sociaux. Microsoft annonce avoir développé Kin pour les personnes vivant constamment connectées, qui partagent, discutent et relatent leur quotidien avec leur amis et leur famille. Une génération sociale qui à besoin et qui exigent de son téléphone qu’il soit un outil de communication global et instantané.

Pas de menus complexes pour le Kin, l’interface du téléphone est constituée de l’actualité provenant de vos réseaux sociaux. Les images, videos, status et actualités de vos amis s’entremêlent et forment une sorte de menu interactif. Le Kin One et Kin Two possèdent tous les deux un écran tactile et un clavier coulissant mais diffèrent légèrement sur leur utilisation. Le Kin One est le plus compact, il est facile à glisser dans une poche et à utiliser d’une seule main. Le Kin Two quand à lui dispose d’un clavier et d’un écran plus larges, de plus de mémoire et d’un appareil photo de plus haute résolution lui permettant également d’enregistrer des vidéos.

Il ne fait aucun doute que le Microsoft Kin est une véritable innovation dans la manière d’utiliser sont téléphone mobile. Point d’utilisation professionnelle, mais qui sait, peut être une révélation pour le grand public, cible historique de Microsoft rappelons-le.

Disponible à partir du mois de mai aux USA puis à l’automne en Europe, mais pas encore de date pour la France.

Vidéo de démonstration>>>  

Catégories :Actualités, Mobiles

Méditel se met au vert

Mohamed Elmandjra, directeur général de Méditel.

Comment un opérateur de téléphonie mobile peut-il s’engager dans le développement durable ? La réponse est simple : en menant des actions concrètes sur le terrain. C’est ce que Méditel s’est engagé à faire. Outre le côté festif lié au 40e anniversaire de la Journée de la Terre, l’opérateur téléphonique décline toutes ses actions citoyennes au «vert». En effet, Méditel lance une série d’initiatives pour agir en faveur de la préservation  de l’environnement à l’occasion des célébrations de la Journée de la Terre. Mohamed Elmandjra, directeur général de Méditel, estime que«la protection de l’environnement n’est pas un simple discours, mais c’est un acte volontaire qui se traduit à travers nos comportements Eco responsables quotidiens». Méditel mobilise ainsi ses collaborateurs autour d’actions concrètes de sensibilisations et de protection de l’environnement à travers des Eco gestes.

Le projet Ecofacture de Méditel permettra aux clients d’être acteurs de la reforestation par la plantation d’arbres en contrepartie de leur choix de la facture numérique.

L’opérateur mène alors des initiatives pour faire évoluer les consciences pas seulement de ses collaborateurs mais aussi de leurs enfants, indique un communiqué. Selon le management de Méditel, la sensibilisation des collaborateurs passe d’abord par la lutte contre le gaspillage de papier et d’énergie à travers donc l’adoption d’Eco gestes. Les enfants sont également sensibilisés via la participation à des ateliers éco-citoyens co-organisés avec l’Association Planète Citoyenne. La sensibilisation à l’enjeu environnemental ne concerne pas que les collaborateurs de Méditel. Les clients seront eux aussi intégrés dans la démarche Eco-responsable de la société et ce, par le biais du projet Ecofacture. Ce projet permettra aux clients d’être acteurs de la reforestation par la plantation d’arbres en contrepartie de leur choix de la facture numérique, indique Méditel dans le même communiqué.

L’entreprise s’organise donc autour des trois principes : «Réduction, Réutilisation, Recyclage». Pour concrétiser ces principes, Méditel  en partenariat avec l’Association El Jisr adopte les sacs biodégradables et recycle les cartouches d’imprimantes et le matériel informatique. Elle s’engage aussi à faire un audit énergétique de ses bâtiments administratifs et techniques afin de réduire la consommation d’énergie.

Source: Le Soir

Catégories :Actualités, Ecolo